Près de 360.000 personnes ont fui Rafah, dans le sud de Gaza, selon l’UNRWA

Selon l’agence onusienne, les bombardements et les autres ordres d’évacuation ont provoqué davantage de déplacements et de peur pour des milliers de familles dans le nord de l’enclave palestinienne. 

Ces nouveaux chiffres sur les déplacements interviennent alors que les rapports des médias notent que combats ont été signalés dans le sud-est de Rafah. Des obus de chars ont par ailleurs touché le centre du camp de réfugiés de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, selon ces mêmes rapports.

Des dégâts considérables

Les frappes d’Israël se multiplient sur Gaza, alors qu’il n’y a plus « d’endroit sûr », selon le Bureau des droits de l’homme de l’ONU. « Il n’y a nulle part où aller », a déclaré pour sa part, l’UNRWA dans un message sur  le réseau social X. « Il n’y a PAS de sécurité sans cessez-le-feu ».

Le précédent rapport de l’UNRWA hier dimanche faisait état de plus de 300.000 personnes déplacées internes. Il s’agit de 60.000 nouveaux déplacés en 24 heures.

Par ailleurs, l’agence onusienne a partagé une vidéo sur X montrant des familles et des enfants retournant dans les écoles de l’UNRWA à Khan Younis. « Familles et enfants retournant dans les écoles de l’UNRWA à Khan Younis en quête de [sécurité et d’abri] ».

Les installations, qui ont déjà été touchées, ont subi des « dégâts considérables », a indiqué l’agence sur X, et il n’y a pas d’eau disponible dans la ville.

« Un nouveau niveau de désespoir, qui se déroule sous le regard du monde ».

Point de passage ouvert vers le nord de Gaza, selon Israël

Ces derniers développements interviennent alors que Tel Aviv a annoncé dimanche l’ouverture d’un nouvel accès dans le nord de la bande de Gaza. L’armée israélienne déclare avoir ouvert le point de passage « Erez Ouest » [Beit Hanoon] vers le nord de Gaza pour faciliter l’entrée de l’aide humanitaire « conformément à la directive du gouvernement…

La suite est à lire sur: news.un.org
Auteur: Nations Unies FR