Projet Montréal continue d’augmenter le budget de son service de police. Voici pourquoi

En novembre, Projet Montréal a présenté son budget pour 2024. Certains auront une impression de déjà-vu. Comme l’an dernier, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) s’apprête à dépasser son budget d’au moins 36,9 millions de dollars.

Une fois de plus, Projet Montréal se contente de couvrir les dépenses extraordinaires du SPVM et d’augmenter son budget pour l’année à venir — tout en demandant à la Société de transport de Montréal (STM) de combler son déficit budgétaire en réduisant ses dépenses en 2024.

Mes recherches portent sur les politiques de sécurité publique dans les villes canadiennes. J’ai ainsi suivi l’évolution des budgets des dix plus grandes polices urbaines du Canada au cours des cinq dernières années. Les résultats de cette recherche, j’espère, permettront de placer le débat budgétaire actuel à Montréal dans un contexte plus large.

De plus en plus d’argent pour la police

Les largesses de Projet Montréal à l’égard de la police n’est pas nouvelle. Au cours des cinq dernières années, le SPVM a dépassé son budget de 35,7 millions de dollars par année. Au total, ce sont 178,6 millions de dollars que le SPVM s’est octroyé — une somme que la Ville aurait pu consacrer à d’autres priorités.

Aucune autre grande ville du Canada ne permet de tels dépassements budgétaires. Celle qui s’en rapproche le plus est Vancouver, qui tolère que son service de police excède son budget de 2,5 millions de dollars par année — soit 15 fois moins.

Des policiers du SPVM sur une scène de crime, en octobre 2020. Contrairement à d’autres villes canadiennes, Montréal continue d’augmenter le budget à son corps policier.
La Presse canadienne/Graham Hughes

Projet Montréal a également octroyé des augmentations budgétaires sans précédent au SPVM. La majoration de 45 millions de…

La suite est à lire sur: theconversation.com
Auteur: Ted Rutland, Associate professor, Geography, Planning and Environment, Concordia University