Puy-de-Dôme : une mobilisation festive contre un projet de mégabassines XXL

Et un, et deux, et trois coups de pelle ! » entonne une centaine de manifestants, regroupée autour d’un ruisseau équipé d’un système de drainage agricole. Encouragés par la foule, certains militants munis de bêches creusent vigoureusement le talus pour reboucher le drain. À l’aide de branchages et de la terre récupérée, un barrage de castor prend forme petit à petit. L’objectif ? Restaurer une zone humide pour permettre à l’eau de retrouver ses niveaux naturels, essentiels au bon équilibre de l’écosystème.

Cette action « coup de poing » sera la plus radicale de la mobilisation du samedi 11 mai 2024, qui, comme annoncé en amont, s’est déroulée sans heurts, dans une ambiance conviviale et festive. Plus de 6 500 personnes se sont réunies en ce week-end ensoleillé pour une randonnée entre les communes de Vertaizon et Billom, dans la plaine de la Limagne (Puy-de-Dôme). Le cortège multigénérationnel s’étend à perte de vue sur le chemin qui longe les parcelles agricoles.

Le cortège de 6 500 manifestants s’est étendu sur plus d’un kilomètre. (Photo : Tristan Dereuddre.)

Les drapeaux et les pancartes flottent au milieu des nombreuses méduses en papier qui se dressent à plusieurs mètres de hauteur au bout de perches. L’ambiance musicale oscille entre chants militants et classiques de la chanson française : des slogans tels que “Limagrain dégage, résistance et sabotage ! » ou “Des zones humides, contre des bassines ! » sont repris à l’unisson entre deux titres d’Aya Nakamura.

La capacité cumulée de stockage dépasserait les 2,3 millions de m3, soit 500 piscines olympiques.

A la mi-journée, les manifestants s’arrêtent sur le site du projet de la mégabassine de Bouzel. Ils encerclent l’immense parcelle en formant une chaîne humaine, et se munissent de graines fournies par les organisateurs. “Plantez des graines en bordure,…

La suite est à lire sur: www.politis.fr
Auteur: Tristan Dereuddre