RATP : une double grève le 25 mars s’annonce très suivie

 

En début de semaine, les machinistes du réseau bus et tramways annonçaient une journée de grève le 25 mars à l’appel de six organisations syndicales du Département réseau de surface (RDS) de la RATP. Dans leur viseur : l’ouverture à la concurrence prévue en 2025 pour le réseau. Et surtout, la dénonciation unilatérale par leur direction – prévue le 31 mars prochain – des accords sur le temps et les conditions de travail. Cela, afin de réaliser dès maintenant des gains de productivité par un moins-disant social pour se préparer à la concurrence. Ce vendredi, c’est au tour de l’intersyndicale couvrant l’ensemble des salariés de la Régie autonome des transports parisiens d’appeler à la grève pour le 25 mars, en lieu et place d’une date initialement imaginée dans la semaine du 7 au 11 mars.

Ici, il s’agit de donner une suite à la forte mobilisation des agents de la RATP le 18 février pour des augmentations de salaire, en l’absence de réponse satisfaisante de la direction. Ce jour-là, la totalité des lignes de métro non automatisées était soit fermée soit en service minimum aux heures de pointe. Les lignes A et B du RER étaient elles aussi fortement perturbées, alors que le réseau des bus et tramways connaissait des taux de grève très disparates d’un dépôt à l’autre.

Pour le 25 mars, c’est donc l’ensemble du réseau de transport parisien qui devrait être mis à l’arrêt par la double mobilisation des agents de la RATP. En effet, la grève s’annonce toujours très forte dans la partie métro de la RATP et pourrait le devenir chez les conducteurs de bus et tramways. La question d’une grève illimitée pour faire céder la direction du groupe est d’ores et déjà une option envisagée par une partie des organisations syndicales, plutôt que des journées dites sautes-moutons.

 

La suite est à lire sur: rapportsdeforce.fr
Auteur: Stéphane Ortega