RD 704 : le mensonge de la sécurité routière

Le projet d’aménagement de la D 704 dont un article résume la teneur ici c’est 10 millions d’euros, 200 tonnes de bitumes, 18 hectares menacés pour créer une voie de dépassement de 3 km. L’absurdité du projet semble assez évidente mais comme toujours dans les aménagements routiers l’argument phare, imparable, est celui de la sécurité routière. En effet, quand des vies sont en danger comment peut-on s’opposer à une « action de mise en sûreté » ?

Dans le cas de l’aménagement de la D 704 le département nous présentent ses chiffres : 7 accidents sur la portion de 2016 à 2022 [1]. Un peu plus d’un par an sur une portion de 3 km. On ne peut pas douter de la véracité de ces chiffres qui sont agrémentés d’une carte et d’un tableau pour montrer le sérieux du décompte.



Seulement, si l’on prend toutes les données disponibles par l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (l’ONISR) dont la carte est tirée on se rend compte que les chiffres sont strictement les mêmes en étendant la période de 6 à 10 ans. [2] Ce qui fait passer le taux d’accidents à 0,7 accident par an. Dont la majorité se situe sur 2 années : 2 accidents en 2016 et 3 en 2018. En utilisant les même méthodes que le département on peut dire que sur les 3 dernières années il n’y a eu qu’un accident sur la section. On fait bien dire ce qu’on veut aux chiffres.


On remarque également qu’il n’y a absolument aucun accident mortel en 10 ans et que presque la totalité des accidents a lieu aux intersections (4 sur la portion). Sur la D 704 entre le Vigen et Saint-Yrieix-la-Perche en 10 ans on voit qu’il y a bien d’autres lieux d’accidents dont certains mortels.


Si cette portion de route a effectivement un aménagement qui n’est pas idéal et qu’il est nécessaire de penser à la question de la sécurité routière sur cette portion on est loin de la route mortelle que dépeint le…

La suite est à lire sur: labogue.info
Auteur: