Antonio Guterres à la Conférence de Munich sur la sécurité

Sécurité : à Munich, Guterres appelle à un « nouvel ordre mondial qui fonctionne pour tous »

« L’ordre mondial actuel ne fonctionne pas pour tout le monde », a déclaré le 16 février le chef de l’ONU, António Guterres, dans son discours d’ouverture de la 60e édition de la Conférence de Munich sur la sécurité, surnommée le « Davos de la défense ». « En fait, j’irais plus loin et je dirais que ça ne marche pour personne », a-t-il ajouté.

Le monde est confronté à des défis existentiels, avec une communauté internationale qui se trouve « plus fragmentée et divisée que jamais depuis 75 ans », à la fin de la Seconde guerre mondiale.

« Même la Guerre froide était moins dangereuse », a poursuivi le Secrétaire général des Nations Unies devant un parterre d’une cinquantaine de chefs d’Etat et une centaine de ministres du monde entier. A la menace nucléaire, toujours présente, s’ajoutent en effet la crise climatique et « les risques d’une intelligence artificielle non contrôlée ».

Comme le montre clairement le Rapport de Munich sur la sécurité, publié chaque année avant la conférence, « les gains relatifs issus de la compétition entre les pays ont la priorité sur les gains absolus pour tous grâce à la coopération », a averti le Secrétaire général de l’ONU.

« Les crises se multiplient, liées à la concurrence et à l’impunité. Un ordre mondial qui profite à tous doit combler ces lacunes et apporter des solutions. Si les pays remplissaient leurs obligations au titre de la Charte des Nations Unies (…), chaque personne sur terre vivrait en paix et dans la dignité ».

Conflit au Moyen-Orient

Selon le chef de l’ONU, la situation à Gaza constitue un « constat effroyable de l’impasse dans laquelle se trouvent les relations mondiales ».

« Rien ne peut justifier les attaques inadmissibles lancées par le Hamas le 7 octobre contre Israel », a souligné António Guterres devant les chefs d’État et de gouvernement du monde entier à Munich. « Et rien ne peut…

La suite est à lire sur: unric.org
Auteur: benelux