Sécurité routière : l'ONU dévoile une nouvelle génération de systèmes de freinage des véhicules

En collaboration avec les constructeurs automobiles et les Etats membres, le groupe de travail des Nations Unies sur les véhicules automatisés, autonomes et connectés a adopté un nouveau règlement qui empêche les accélérations soudaines et non désirées, en utilisant une technologie capable de détecter les objets à l’avant et à l’arrière des véhicules.

Le groupe de travail des Nations Unies sur les véhicules automatisés/autonomes et connectés (GRVA) a adopté récemment le nouveau règlement sur le contrôle de l’accélération en cas d’erreur de pédale (ACPE), qui devrait améliorer considérablement la sécurité routière, tandis que les dispositions réglementaires relatives aux nouveaux systèmes de freinage des véhicules électriques visent à améliorer l’efficacité énergétique.

Cette nouvelle technologie de freinage est considérée comme un élément important pour faire progresser la transition des véhicules utilisant des moteurs à combustion interne vers des alternatives alimentées par l’énergie électrique.

Les systèmes de freinage hydrauliques et pneumatiques actuellement régis par les règlements de l’ONU n° 13 (freinage des véhicules lourds) et n° 13-H (freinage des véhicules légers) ont atteint un niveau de sécurité élevé, réduisant le risque d’accidents dangereux, en particulier pour les véhicules lourds et ceux qui transportent des marchandises dangereuses.

L’Afrique sub-saharienne est la région du monde proportionnellement la plus touchée par les accidents de la route

Le mauvais usage de la pédale plus fréquent chez les conducteurs âgés

Jusque-là, les systèmes hydrauliques, généralement utilisés dans les voitures particulières, dépendent de l’énergie musculaire du conducteur pour la fonction de freinage de base, mais peuvent utiliser des réserves d’énergie stockée pour des fonctions de sécurité avancées.

Dans ces…

La suite est à lire sur: news.un.org
Auteur: Nations Unies FR