Sexisme, homophobie : la face cachée du lycée du futur directeur de Stanislas

« L’école privée est au rendez-vous de ses obligations en matière pédagogique et du respect des valeurs de la République. » Face aux parlementaires, lors de ses dernières questions au gouvernement en tant que ministre de l’Éducation nationale, mardi 6 février, Amélie Oudéa-Castéra signe et persiste. « Et tout particulièrement sur la laïcité et le respect de la mixité sociale et scolaire », poursuit-elle, alors toujours embourbée dans des polémiques liées à l’enseignement privé, depuis les révélations par Mediapart de la scolarisation de ses enfants dans le très select et conservateur lycée Stanislas, à Paris.

ZOOM : Marcq Institution, élitisme et entre-soi

Ce lycée privée est une véritable institution dans les Hauts-de-France. En septembre 2023, nos confrères de Médiacités réalisaient une enquête décrivant un bastion de l’élite locale. « 80 % des élèves y sont issus d’un milieu social très favorisé », écrit par exemple le journal d’investigation local, qui liste les grandes familles nordistes ayant étudié dans l’établissement de Marcq-en-Baroeul. « Les petits‐enfants de Gérard Mulliez, fondateur du groupe Auchan, sont nombreux à avoir fait leurs classes sur le vaste campus de Marcq‐en‐Barœul. Il en est de même des membres des familles Lesaffre, Bonduelle, ou encore Motte ». Dans cet article, on apprend aussi que Florian Philippot, ancien numéro 2 du Front national, y a été formé.

Ce dernier changera de directeur à la rentrée prochaine après le départ à la retraite de Frédéric Gautier. Il sera remplacé par Igor Le Diagon, ancien directeur des classes préparatoires à Stanislas et directeur, depuis 2015, de Marcq Institution, un établissement privé…

La suite est à lire sur: www.politis.fr
Auteur: Pierre Jequier-Zalc