Six mois de conflit à Gaza : le chef de l’ONU appelle à faire taire les armes et à autoriser davantage d'aide

« Six mois plus tard, nous sommes au bord d’une famine massive, d’une conflagration régionale, d’une perte totale de confiance dans les normes et standards mondiaux », a affirmé le chef de l’ONU lors d’un point de presse au siège de l’ONU à New York.

« Il est temps de sortir de ce gouffre, de faire taire les armes, d’atténuer les horribles souffrances, et de mettre fin à une famine potentielle avant qu’il ne soit trop tard », a-t-il ajouté, réitérant ses appels à un cessez-le-feu humanitaire immédiat, à la libération inconditionnelle de tous les otages, à la protection des civils et à l’acheminement sans entrave de l’aide humanitaire.

Le 7 octobre 2023, le Hamas a lancé « ses attaques terroristes odieuses en Israël », a rappelé le Secrétaire général. « Le 7 octobre est un jour de douleur pour Israël et le monde ». Près de 1.200 personnes ont été tuées et 250 personnes prises en otage.

Le chef de l’ONU a condamné une nouvelle fois le recours à la violence sexuelle, la torture, les blessures et les enlèvements de civils, les tirs de roquettes vers des cibles civiles et l’utilisation de boucliers humains. Il a appelé à la libération inconditionnelle de tous les otages encore détenus par le Hamas et d’autres groupes armés. « En attendant, ils doivent être traités humainement, avec les visites et l’assistance du Comité international de la Croix-Rouge », a-t-il ajouté, précisant qu’il a rencontré de nombreux membres de familles des personnes retenues en captivité et d’anciens otages eux-mêmes.

Plus de 32.000 morts

Au cours des six derniers mois, le Secrétaire général a noté que la campagne militaire israélienne a causé des morts et des destructions de grande ampleur à Gaza, avec plus de 32.000 personnes tuées et plus de 75.000 blessées – dont une grande majorité de femmes et d’enfants.

« Des vies sont brisées. Le respect du droit international humanitaire est en…

La suite est à lire sur: news.un.org
Auteur: Nations Unies FR