Solidarité avec le peuple palestinien. Cessez-le feu immédiat à Gaza !

Gaza était une prison, ils veulent en faire un cimetière

Plus de 11 000 personnes sont déjà mortes. Une partie de la population du nord de la bande de Gaza a fui vers le sud, ne laissant que des ruines derrière elle. La plupart des observateurs signalent n’avoir jamais vu un tel niveau de violences malgré la multiplication des attaques militaires contre les Palestinien·nes depuis le début de la colonisation.

De très nombreux organismes internationaux (observateurs de l’ONU, Croix Rouge, Croissant Rouge, Organisation Mondiale de la Santé, Médecins Sans Frontières…) alertent depuis des jours et des jours sur la situation à Gaza, sur les milliers de mort·es parmi les enfants. En vain.

Soutenu par la plupart des puissances occidentales, États-Unis en tête, Israël poursuit la punition collective, la sale guerre coloniale, qui franchit désormais un nouveau seuil, et conduit à vider Gaza de ses habitant·es, pour celles et ceux qui peuvent rester en vie. Près de 1,7 millions de personnes ont déjà dû quitter leur logement de force. Une seconde nakba est en cours.

Nos gouvernements sont complices

Si l’administration états-unienne multiplie ses marques de soutien au gouvernement de Benjamin Netanyahou et avait marqué son accord pour une expulsion des Gazaoui·es vers l’Egypte, les États-Unis ne sont pas la seule puissance à soutenir quoi qu’il en coûte le gouvernement israélien.

La France, dès le début de l’opération militaire israélienne a apporté également son plus grand soutien. Malgré les milliers de mort·es, cette position n’a pas varié. Dans un entretien récent avec Netanyahou, Emmanuel Macron a bien précisé qu’il n’« accusait pas Israël de porter atteinte intentionnellement aux civils » de Gaza et « qu’il soutenait sans équivoque le droit et le devoir d’Israël à se défendre. » Il « a exprimé son soutien à la guerre menée par Israël contre le Hamas ».

Alors que depuis des…

La suite est à lire sur: france.attac.org
Auteur: Attac France