Sur YouTube, Micode décode le net et se joue des cybercriminels

De la création tumultueuse d’un réseau social pirate à ses vidéos cumulant des millions de vues où il infiltre des groupes de cybercriminels, le créateur de contenu Micode vit pour le frisson numérique.

Visage fraichement rasé, franc sourire et faux air d’étudiant en école de commerce, le jeune homme de 24 ans n’hésite pas à se faire passer pour un pirate informatique pour assister à des arnaques en direct ou mettre des hackers au défi de le retrouver.

« On s’expose mais pas plus que d’autres médias d’investigation », raconte à l’AFP Michaël de Marliave, alias Micode. « On n’est pas la police, on ne représente pas une menace » pour les arnaqueurs épinglés, dont certains l’ont même félicité pour son travail.

Dans l’une de ses vidéos les plus populaires, il infiltre un groupe de criminels spécialisés dans les fraudes par SMS en intégrant leurs boucles de messageries. Utilisant leurs méthodes, il pousse l’un d’eux à tenter d’arnaquer un membre de son équipe.

« La personne décroche le téléphone et appelle mon complice qui est dans la salle d’à côté », retrace-t-il. « J’assiste à l’arnaque de bout en bout ».

Ses chaines Micode et Underscore_, spécialisées dans la vulgarisation des nouvelles technologies, comptent respectivement 1,25 million et 640.000 abonnées sur YouTube et emploient huit personnes via sa société, la Micorp.

« Excitation de l’enquêteur »

Sa recette: « faire vivre l’excitation de l’enquêteur » à ses spectateurs, en reconstituant minutieusement ses découvertes et en répondant à des questions pratiques sur l’utilité d’un réseau privé virtuel (VPN) ou encore les dangers du téléchargement illégal.

« Très souvent, les gens ont peur pour des mauvaises raisons », constate Micode. « La connaissance permet d’avoir une relation bien plus apaisée à la technologie ».

Le tout est financé par des partenariats ou des conférences,…

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: