Synthèse et analyse du programme du Nouveau Front Populaire

4 jours. C’est ce qu’il aura fallu au Nouveau Front Populaire pour élaborer un programme politique pour les législatives du 30 juin 2024, faisant suite à la dissolution de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron.

Le programme comprend plus de 150 mesures, en trois temps d’action :

  • Les 15 premiers jours : la rupture
  • Les 100 premiers jours : l’été des bifurcations
  • Les mois suivants : les transformations

Le programme reprend sans surprise de nombreux éléments du programme élaboré pour la NUPES lors des législatives 2022, mais il y a tout de même des changements très importants deux ans après.

Pour comprendre la tendance politique, l’analyse des propositions des partis politiques pour les européennes est utile. Non seulement c’est un sujet qui revient souvent dans le programme du Nouveau Front Populaire, mais cela permet également de voir que certains points de désaccord (comme le nucléaire) n’existent plus dans ce nouveau programme.

Analyse du programme écologique du Nouveau Front Populaire

L’analyse ci-dessous se consacrera à deux thèmes cruciaux : le climat et la justice sociale. Ces deux éléments sont indispensables pour atteindre la neutralité carbone et tendre vers une société soutenable. Le programme du NFP est très clair en ce sens, et dès les 15 premiers jours :

Nous adopterons immédiatement 20 actes de rupture pour répondre à l’urgence sociale, au défi climatique, à la réparation des services publics, à un chemin d’apaisement en France et dans le monde. Pour que la vie change dès l’été 2024.

Pour faciliter la lecture, l’analyse se fera par secteur, puis abordera le financement du programme du NFP.

Transports et mobilité

Dans les 15 premiers jours, la première mesure du programme concernant les transports est de “décréter un moratoire sur les grands projets d’infrastructures autoroutières”. C’est une excellente mesure, puisqu’aucun projet d’infrastructures ne devrait voir le jour…

La suite est à lire sur: bonpote.com
Auteur: Thomas Wagner