Tempête solaire : un ingénieur vous explique de quoi il s’agit

Notre Soleil travaille sans relâche, éjectant régulièrement des particules microscopiques dans toutes les directions, qui forment ce qu’on appelle le vent solaire. Ce « travail », aussi appelé activité solaire, résulte de réactions complexes qui se produisent au sein de l’étoile. L’intensité de l’activité du Soleil suit un cycle qui dure environ 11 ans.

Comme le vent à la surface de la Terre, l’intensité du vent solaire varie en fonction des perturbations à son origine. Le vent solaire peut donc devenir une tempête solaire, pendant laquelle de très grandes quantités de particules extrêmement rapides peuvent atteindre la Terre. Et cette tempête peut durer plusieurs heures.

En 2024, on approche du sommet du cycle actuel, c’est-à-dire le moment où le risque de tempête solaire provenant de notre étoile sera à son plus élevé. Il est difficile de prédire à quel moment le sommet du cycle sera atteint. Mais les experts estiment qu’il devrait se produire vers la fin de 2024 ou au début de 2025.

Quels effets ces tempêtes solaires pourraient-elles avoir sur notre quotidien ? Qu’en est-il des avions et des satellites, qui sont plus proches du Soleil ?

Professeur en génie électrique à l’École de technologie supérieure (ÉTS), j’ai récemment étudié une partie de ces questions. Dans cet article, je tenterai d’y répondre.

De (rares) pannes d’électricité

Les particules les plus énergétiques (soit les plus rapides) envoyées vers la Terre au cours de ces tempêtes peuvent traverser la magnétosphère, qui est la « région » protégée par le champ magnétique de notre planète et qui s’étend au-delà de l’atmosphère. Plus on s’approche des pôles, plus la probabilité que les particules traversent la magnétosphère est grande.

Or, l’atmosphère nous procure également une certaine protection. En interagissant avec les particules, l’atmosphère contribue à réduire leur nombre…

La suite est à lire sur: theconversation.com
Auteur: Claude Thibeault, Professeur en microélectronique, École de technologie supérieure (ÉTS)