Ukraine : la bataille des opinions publiques dans la guerre de l’information

Si l’information, devenue un terrain de confrontation amplifié et magnifié par sa diffusion digitale, a désormais atteint la conscience d’une grande partie des publics occidentaux, la bataille pour l’opinion desdits publics demeure insuffisamment étudiée. Or c’est à partir de la perception et de l’interprétation des informations que se forme l’opinion. Le rôle des opinions publiques dans l’issue de nombreux conflits n’est pas à tant il a contribué à faire basculer des situations complexes, parfois de façon inattendue.

La guerre russo-ukrainienne et sa dimension numérique placent les opinions publiques littéralement au cœur des combats, les usagers des réseaux sociaux devenant souvent les relais d’un camp ou de l’autre. Les stratégies informationnelles ukrainiennes et russes s’inscrivent dans cette adversité cognitive.

L’information, un terrain de bataille

La Russie, en isolant son espace informationnel interne, a pris en otage son opinion publique, dépossédée de ses capacités de réaction, tout en poursuivant une stratégie à destination des publics étrangers et européens dont les gouvernements commencent à comprendre les objectifs et les effets.



L’Ukraine, quant à elle, a lancé sa contre-offensive informationnelle dès 2014, avant d’y adjoindre depuis l’invasion russe, un vecteur multidirectionnel – à savoir le maintien de la mobilisation nationale et la conquête des opinions publiques des pays alliés. Aujourd’hui, 21 mois après le début du conflit, cette stratégie montre des signes d’essoufflement.

Le tableau ne serait pas complet si l’on n’ajoutait pas à ces stratégies informationnelles concurrentes l’analyse du travail collectif d’interprétation du conflit effectué par les médias français et européens. En 2018, le ministère français des Armées reconnaissait le champ informationnel comme un espace d’affrontement. Puis la menace que représente la…

La suite est à lire sur: theconversation.com
Auteur: Carole Grimaud, Chercheure Sciences de l’Information IMSIC, Aix-Marseille Université (AMU)