Ukraine : « Nous nous rapprochons dangereusement d’un accident nucléaire » à Zaporijjia, prévient le chef de l’AIEA

Dimanche 7 avril, la Mission internationale de soutien et d’assistance à cette centrale nucléaire (ISAMZ) a confirmé les premières attaques depuis novembre 2022 la visant directement.

« L’équipe ISAMZ a pu inspecter l’emplacement d’une frappe directe au sommet du dôme de confinement du bâtiment du réacteur de la tranche 6. Bien que les dommages causés à la structure soient superficiels, l’attaque crée un précédent très dangereux en termes de ciblage réussi du confinement du réacteur », a expliqué le chef de l’AIEA aux membres du Conseil.

Rafael Mariano Grossi, chef de l’AIEA, devant le Conseil de sécurité.

Des attaques irresponsables

Les deux autres attaques ont eu lieu à proximité immédiate des principaux bâtiments du réacteur et ont fait au moins une victime. Les experts de l’agence présents sur le site ont été informés par le personnel de la centrale d’une frappe de drone contre l’installation de production d’oxygène et d’azote du site, de deux attaques contre le centre de formation situé juste à l’extérieur du périmètre du site, et des informations faisant état d’un drone abattu au-dessus de la salle des machines de l’unité 6.

« Ces attaques irresponsables doivent cesser immédiatement. Même si, heureusement, elles n’ont pas entraîné d’incident radiologique cette fois-ci, elles augmentent considérablement le risque dans la centrale nucléaire de Zaporijjia, où la sûreté nucléaire est déjà compromise », a dit M. Grossi.

Il s’est dit préoccupé non seulement par les attaques elles-mêmes, mais également par le contexte dans lequel elles se sont produites.

« Depuis plusieurs mois, avant ces attaques directes, les incursions isolées de drones se multipliaient déjà à proximité de l’installation et dans la ville voisine d’Energodar », a-t-il observé.

Dans d’autres domaines de dégradation de la sûreté nucléaire, la…

La suite est à lire sur: news.un.org
Auteur: Nations Unies FR