Ukraine : plus de 4.000 personnes évacuées dans la région de Kharkiv face à l'offensive russe

Plus de 4.000 personnes ont été évacuées des zones frontalières de la région de Kharkiv, dans le nord-est de l’Ukraine, a déclaré le gouverneur local dimanche, à la suite d’une offensive russe transfrontalière surprise qui a débuté vendredi.

« Au total, 4.073 personnes ont été évacuées », a écrit le gouverneur Oleg Synegubov sur les réseaux sociaux, un jour après que les forces russes ont revendiqué la prise de cinq villages dans la région.

M. Synegubov a indiqué que dimanche un homme de 63 ans avait été tué par des tirs d’artillerie dans le village de Glyboke et qu’un homme de 38 ans avait été blessé à Vovchansk, une ville frontalière qui comptait quelque 3.000 habitants avant l’offensive actuelle.

Vendredi, l’Ukraine a déclaré que la Russie avait lancé une attaque dans la région de Kharkiv, faisant de petites avancées dans une zone frontalière d’où elle avait été repoussée il y a près de deux ans.

Le président Volodymyr Zelensky a assuré, dans une allocution samedi soir, que des contre-attaques ukrainiennes étaient en cours. « Perturber les plans d’offensive russes est désormais notre tâche numéro un », a-t-il dit.

Il a ajouté qu’il fallait « redonner l’initiative à l’Ukraine » et a exhorté les alliés de Kiev à accélérer les livraisons d’armes.

Les autorités de Kiev ont prévenu depuis des semaines que Moscou pourrait tenter d’attaquer les régions frontalières du nord-est, alors que l’Ukraine est confrontée à des retards dans l’aide occidentale et qu’elle manque de soldats.

« Zone tampon »

Samedi, le ministère russe de la Défense avait déclaré que ses troupes avaient « libéré » cinq villages ukrainiens dans la région de Kharkiv, deuxième ville du pays, ainsi qu’un autre dans la région de Donetsk, plus au sud.

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: