Un Biden courroucé se défend après un rapport pointant sa "mauvaise mémoire"

Un Joe Biden irrité s’est fermement défendu jeudi après un rapport à l’effet dévastateur qui l’a exonéré dans une enquête sur la rétention de documents confidentiels mais l’a décrit comme un « homme âgé avec une mauvaise mémoire ».

« Je suis bien intentionné, je suis un homme âgé et je sais ce que je fais, bon sang. Je n’ai pas de problèmes de mémoire », s’est défendu M. Biden, 81 ans, lors d’une allocution télévisée.

Quelques heures plus tôt, un procureur spécial chargé d’enquêter sur sa gestion de documents confidentiels avait publié un rapport de 388 pages ne recommandant pas de poursuites contre lui mais exposant sa principale vulnérabilité, son âge, et constatant que « sa mémoire avait empiré ».

Joe Biden « ne se souvenait plus quand il était vice-président » ni exactement de l’année du décès de son fils aîné Beau, a affirmé le procureur spécial Robert Hur.

« Comment diable ose-t-il? », a tonné Joe Biden à ce sujet, visiblement très ému et sur un ton de défiance.

Nommé en janvier 2023 par le ministre de la Justice Merrick Garland, le procureur spécial a conclu que le président avait « sciemment gardé et divulgué des documents classifiés après sa vice-présidence alors qu’il était un simple citoyen ».

Mais il a considéré qu' »une inculpation ne se justifierait pas », estimant notamment qu’un jury accorderait le bénéfice du doute à « un homme âgé sympathique, bien intentionné, avec une mauvaise mémoire ».

Cette décision attendue dissipe de possibles tracas judiciaires pour le président démocrate, qui s’apprête à affronter son prédécesseur républicain Donald Trump en novembre pour une revanche de l’élection de 2020, mais le place de nouveau en mauvaise posture vis-à-vis de ses rivaux politiques,…

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: