Un droit de la guerre en évolution

Entre 1906 et 1949, quatre conventions de Genève ont été rédigées pour protéger les ­personnes qui ne participent pas aux combats. Ces règles, qui constituent les fondements du droit international humanitaire, sont universelles et contraignantes.

D’autres textes se concentrent sur l’action des belligérants, en particulier les conventions de La Haye. Par exemple, la convention de 1899 interdit notamment l’emploi de ­projectiles répandant des gaz asphyxiants.

D’autres conventions internationales, adoptées plus récemment, portent sur l’interdiction des mines antipersonnel, des armes biologiques et chimiques.

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: