Un macroniste réclame une surveillance antiterroriste contre Mélenchon


Une fiche S pour le dernier représentant important de la gauche française, pour avoir appelé à la paix en Palestine ?


Karl Olive est le genre de personne qui fait la fierté de ce pays. Avant d’être député, il était communicant sportif, travaillant pour Canal+ et I-Télé. Élu maire de Poissy, dans les Yvelines, Olive demande aux médecins de sa ville de limiter le nombre d’arrêts de travail des agents de la commune, en comparant les arrêts de maladie et l’absentéisme. Les syndicats font alors le constat d’«une mafia politique» et d’«un management par la peur» au sein de la mairie. Karl Olive quitte ensuite l’UMP pour rejoindre Macron.

Habitué des déclarations débiles et dangereuses, il avait notamment réclamé «des lois d’exception» pour interdire la grève lors de compétitions sportives.

Karl Olive récidive ce mardi 31 octobre sur la chaîne d’extrême droite Cnews : «Jean-Luc Mélenchon est un danger pour la société, il devrait être fiché S». Il précise : «Il est bien plus dangereux qu’un certain nombre de fichés S dans notre société» et «il attise la haine».

La fiche S, établie par les services de renseignement, signifie qu’une personne peut «porter atteinte à la sûreté de l’État», notamment celles soupçonnées de «visées terroristes» ou de «menaces graves» contre l’État. Cette fiche permet une surveillance accrue et intrusive des personnes concernées.

Le jeudi 5 octobre, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin intervenait devant l’Assemblée Nationale pour évoquer le sujet. Il a expliqué devant les députés : «on parle souvent des fichés S. Nous avons actuellement 3500 personnes islamistes qui sont sous ce statut. En comparaison, on a 3000 personnes d’ultra-gauche fichées S». Il y a en France autant de personnes surveillées pour leur militantisme de gauche que pour le terrorisme international.

Pendant ce temps, l’extrême droite s’arme également et a…

La suite est à lire sur: contre-attaque.net
Auteur: B