Un tweet de Mélenchon et un concert d'indignations médiatiques

Retour sur une « polémique » qui a agité le microcosme médiatique.

Le 3 décembre, sur LCI, le député LFI Manuel Bompard était l’invité de « L’événement du dimanche ». En fin d’émission, une intervention de Jean-Luc Mélenchon est diffusée dans laquelle il critique Marine Tondelier pour avoir affirmé qu’il était « débile » de crier « Allah Akbar » lors d’une manifestation pour le peuple palestinien – propos dont elle s’est excusée depuis – : « Va-t-en dans une cité populaire en tenant la main d’un Vert qui a expliqué que dire « Allah Akbar » c’est « débile » ! Vas-y, tu vas voir qui c’est le boulet, si c’est moi ou […] elle ! » Sur la foi de cet extrait, Ruth Elkrief soutient laborieusement que Jean-Luc Mélenchon encouragerait par là-même le communautarisme :

En fait, il faut aller dans une cité populaire, et… et… enfin moi j’essaye de comprendre ce qu’a dit… et c’est Marie [Chantrait] qui l’avait fait remarquer […] Ça veut dire… euh… une cité populaire… non, non, mais ça veut dire quoi ? Ça veut dire que, dans une cité populaire, tous disent « Allah Akbar », et il faut dire la même chose ? C’est pas vrai, c’est pas vrai, c’est pas vrai ! […] C’est limiter les habitants de ces cités populaires.

Sur X (ex-Twitter), Jean-Luc Mélenchon réagit :

Si l’on peut sans difficulté trouver à redire de ce type de communication, la sphère politico-médiatique s’emballe et s’illustre une nouvelle fois par son sens de la proportion : en dehors du soutien légitime que peuvent apporter des confrères face aux menaces dont fait l’objet la journaliste sur les réseaux sociaux, le tweet débouche en effet sur un éloge grandiloquent de Ruth Elkrief – Agathe Lambret mettra par exemple en avant « sa rigueur, son honnêteté intellectuelle », « une de nos consœurs les plus remarquables » dira Pascal Praud –, et sur un énième…

La suite est à lire sur: www.acrimed.org
Auteur: Acrimed