Vastes frappes russes sur l'Ukraine : au moins 30 morts et 160 blessés

La Russie a mené vendredi une vaste série de frappes sur plusieurs villes d’Ukraine, dont la capitale Kiev, avec « un nombre record de missiles », qui ont fait, selon les autorités ukrainiennes, au moins 30 morts et plus de 160 blessés.

Le secrétaire général de l’ONU s’est élevé contre ce qu’il a qualifié « d’attaques effroyables » contre des villes et des villages. La Pologne, pays membre de l’Otan, a elle dénoncé vendredi une « violation » de son espace aérien « par un missile de croisière », appelant la Russie à « cesser immédiatement de genre d’opération ».

« La Russie a utilisé presque tous les types d’armes de son arsenal », a déclaré le président Volodymyr Zelensky, sur le réseau social X (ex-Twitter).

Selon l’état-major ukrainien, la Russie a tiré près de 160 engins, dont des missiles de croisière et des drones explosifs Shahed. La défense antiaérienne est parvenue à abattre 88 missiles et 27 drones.

« Il s’agit de l’attaque de missiles la plus massive », à l’exclusion des premiers jours de la guerre, a déclaré à l’AFP le porte-parole de l’armée de l’air, Iouri Ignat.

Les frappes ont touché des infrastructures essentielles, des installation industrielles, militaires et civiles, a précisé l’état-major dans un rapport.

Dans la soirée, les autorités russes ont pour leur part indiqué qu’une frappe ukrainienne sur un immeuble résidentiel de Belgorod, ville russe située à 80 km au nord de Kharkiv, avait fait un mort et quatre blessés.

Au total, 13 missiles ukrainiens ont été interceptés au-dessus de la région de Belgorod et un « aéronef de type drone » au-dessus de celle de Briansk, plus à l’ouest, selon les autorités russes.

Appel au Congrès

La vague de frappes russes vient clore une année difficile pour l’Ukraine, marquée par l’échec de sa contre-offensive estivale et une reprise d’initiative des forces de Moscou, qui ont revendiqué cette semaine la prise de la ville de Marinka sur le front est.

Elles…

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: