Violences conjugales : pourquoi la France doit s’inspirer de l’Espagne

Tandis qu’en France, les associations sont obligées de corriger le nombre de féminicides donné par le garde des Sceaux, l’Espagne, elle, est régulièrement citée comme une référence en matière de lutte contre les violences faites aux femmes. Le taux de féminicides conjugaux est deux fois moins élevé que celui de la France. En 2019, 55 femmes espagnoles ont été tuées par leur (ex) conjoint contre 146 Françaises. Le rapport « Politique de lutte contre les violences conjugales : regards croisés Espagne-France », publié en 2020, apporte des éclairages sur les politiques espagnoles et propose une application similaire en France.


Sur le même sujet : 5 janvier 2024, trois féminicides et un menteur : Éric Dupont-Moretti

Une législation et un budget à la hauteur

L’Espagne est pionnière en matière de lutte contre les violences conjugales faites aux femmes. L’adoption de la loi « mesures de protection intégrale contre la violence conjugale » en 2004 est une avancée significative. Elle comporte plusieurs volets sur la prévention, la protection et la condamnation des agresseurs. Elle octroie des droits spéciaux aux victimes comme l’assistance juridique gratuite, les aides économiques spécifiques ou encore l’accès prioritaire aux logements sociaux. Des mesures similaires ont été votées en France. Depuis l’adoption de la loi en Espagne, le nombre de féminicides annuel a diminué de plus d’un tiers. Passant de 72 en 2004 à 30 en 2020.

Source : délégation du Gouvernement contre la violence conjugale, au 31 août 2020.

En plus de légiférer, l’Espagne augmente ses dépenses publiques pour lutter contre les violences de genre. En 2017, le vote du Pacte d’État contre la violence conjugale et son budget de 1 milliard…

La suite est à lire sur: www.politis.fr
Auteur: Luna Guttierez