Washington et Séoul menacent Pyongyang par une armada de 240 avions de guerre — Alexandre LEMOINE

Les États-Unis et la Corée du Sud ont organisé la semaine dernière pour une démonstration de force les exercices conjoints les plus importants des forces armées des deux pays, Vigilant Storm, en faisant participer environ 240 avions. Il a été rapporté qu’après un nouveau lancement de missiles, Washington et Séoul ont décidé de prolonger les manœuvres, qui étaient censées se terminer le 4 novembre.

Selon Séoul, la Corée du Nord a fait décoller 180 avions, notamment des bombardiers et des chasseurs Su et MiG. De son côté, la Corée du Sud, dans le cadre des exercices conjoints avec les États-Unis, a fait voler près de 80 avions, y compris des chasseurs F-35A dotés de technologie furtive. Rejetant la responsabilité sur la Corée du Nord, Séoul déclare : ” Notre armée en coopération avec les États-Unis suit de près les actions des forces armées nord-coréennes et se tient prête en cas de nouvelles provocations. “

Pyongyang a qualifié la décision de prolonger les manœuvres de “grosse erreur dangereuse et irréversible”. Apparemment, la question relative aux lancements de missiles nord-coréens a été évoquée pendant la réunion des ministres des Affaires étrangères du G7 à Münster (Allemagne) à l’initiative du Japon et des États-Unis.

Le communiqué conjoint des participants à la réunion du 4 novembre stipule : ” Nous, membres du G7, condamnons fermement les séries sans précédent de tirs illicites de missiles balistiques effectués par la RPDC en 2022, notamment de multiples missiles balistiques intercontinentaux, ainsi que le tir du 4 octobre 2022 d’un missile balistique à portée intermédiaire tiré de manière irresponsable au-dessus du Japon… Nous exhortons la RPDC à cesser immédiatement ses activités déstabilisatrices, à respecter pleinement l’ensemble des obligations juridiques découlant des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et à se conformer totalement au TNP ainsi qu’aux garanties de l’AIEA. “

Les pays du G7 ” restent attachés à la coopération avec tous les partenaires pour rétablir une paix permanente sur la péninsule de Corée et maintenir l’ordre international fondé sur des règles “, indique la déclaration des chefs de diplomatie.

Les alliés occidentaux n’ont pas seulement décidé de condamner les lancements de la Corée du Nord en lui imposant des sanctions économiques supplémentaires par une décision du Conseil de sécurité des Nations unies. Comme le rapporte l’agence de presse japonaise Kyodo News, ” les États-Unis ont fait…

La suite est à lire sur: www.legrandsoir.info
Auteur: Alexandre LEMOINE Le grand soir